J’apprends à m’aimer et je redeviens MOI!

[ » Vous vous aimez ? « . Réponse:  « Non. » ….]

En tant que coach, je suis très souvent confrontée à ce genre de scénario. Peu importe le sujet de conversation, cette question je la pose souvent aux gens que je rencontre, car j’estime que cette question mérite une grande attention.

L’amour de SOI fait parti des éléments qui constituent la base du bien-être d’une personne. Tout comme pour construire une maison, il faut une base solide sur laquelle tout le reste pourra se tenir sans difficultés et ainsi traverser le temps.

Un être humain en harmonie avec soi-même et son entourage, il s’aime. Et cet amour, est un amour inconditionnel et pur. Cet amour est le plus important et le plus respectueux de tous. La personne se félicite, se regarde dans le miroir avec fierté, elle se connait parfaitement bien et dégage une lumière qui lui est propre.

Hélas, je constate trop souvent que ce manque d’amour de soi laisse place à des situations malsaines. Les personnes ayant ce manque, sont alors vulnérables et deviennent ainsi « la proie idéale »pour des individus instables et négatifs. On parle alors de rencontres avec des personnes « manipulatrices ». ¨[ lire article: Help mon conjoint est un manipulateur] ». Ces situations malsaines, peuvent également être des conflits au travail, en famille ou entre amis. Elles se traduisent par des moments de soumission dans lesquels la personne qui ne s’aime pas, va de façon « inconsciente » toujours être à la recherche de reconnaissance et d’affection, se donnant ainsi aux exigences et volontés d’autrui en oubliant ses propres besoins. Des situations qui de nos jours portent enfin un nom « harcèlement moral », « mobbing », « surcharge », …e.t.c. Ces situations négatives constantes, leur font même se créent une façade pour se protéger et donner l’impression que tout va bien.

Est-il trop tard pour réparer la base qui est fragilisée par les mauvais choix de la vie ?

Bien sûr que non ! Et heureusement d’ailleurs.

Peu importe la raison qui a fait que l’amour de soi se soit volatilisé, dès que la personne se sent malheureuse et souhaite sortir d’une situation difficile dans sa vie, cela est tout à fait possible. Certes, dans plus de 50% des cas, la situation est difficile dû justement au fait que la personne ait pris un chemin qui ne lui correspond pas, qui n’est absolument pas le sien. Vient alors un moment idéal pour prendre du recul. Il faut parfois observer les choses à distance et donner du temps au temps. Il n’y a rien de plus terrifiant que de vivre une vie qui ne nous correspond pas. Et là aussi, certains s’obstinent encore et encore à revivre les mêmes mésaventures en laissant de côté ce qui est réellement bien pour eux, et cela par manque de recul et de persévérance. Dans certains cas, la déstabilisation est tellement forte que la personne devient dépendante des autres et n’arrive plus du tout à se voir seule. C’est un cercle vicieux, je vous l’accorde, mais croyez-moi, le point de départ, est bien le manque d’amour de soi.

Alors que faire?

Apprendre à s’aimer et prendre des décisions dans le calme ! Voilà ce qu’il faut faire! -Oui, même si parfois tout doit aller vite, respirez bien fort, fermez les yeux et prenez le temps d’analyser la situation avant de faire des choix. Ceci est valable dans n’importe quelle circonstance: en couple, avec la famille, au travail, lors d’un évènement, …..

Il faut garder en tête qu’une personne qui s’aime est aussi une personne forte et consciente de ses propres choix. Cette personne sait distinguer ce qui est bien ou mauvais pour elle et les conséquences que cela peut avoir en cas de non-respect de ses envies, besoins ou valeurs. D’ailleurs, il est facile de constater que les manipulateurs ne s’entendent pas avec ce genre de personnes, totalement en harmonie avec elles-mêmes, ils les évitent car c’est déstabilisant pour eux. Pour combler le vide en eux, ils essayent constamment de se mettre au premier plan, s’énervent facilement pour de simples choses ne laissant aucune place au dialogue ou aux compromis. Ils s’associent donc très facilement avec des gens qui souffrent d’un manque d’attention. Le négatif attire le négatif et le positif attire le positif.

Essayer d’être aligné corps et esprit au quotidien, cela permet justement d’éviter de tomber dans des situations désagréables et devoir dépenser son énergie à essayer de comprendre ou suivre un entourage négatif ou/et manipulateur.

Comment s’aimer alors ? Voici 3 points importants à prendre en compte afin d’y arriver et retrouver le contrôle sur soi et sa vie:

  • Le respect: Il faut être fier d’avoir la chance d’être là. La vie est un cadeau d’une valeur inestimable. C’est pour cela qu’il faut se respecter en prenant des décisions en fonction de son bien-être. Se poser toujours les questions  » Est-ce que c’est nécessaire? « ,  » Est-ce que ceci contribue à mon bonheur? » Est-ce que ce choix est juste pour moi et mon environnement ? » Ne jamais aller contre ses valeurs et toujours agir en tenant compte de sa personne et du bien-être de la terre, celle qui vous a accueillie et qui a tellement a vous offrir pendant toute votre existence. Celui qui se respecte, sait aussi respecter les autres, mais n’a nul besoin d’être un « suiveur ». Il sait qu’il est LA personne la plus importante de sa vie.
  • La franchise: Savoir faire des choix seul et en toute franchise c’est important. Ne suivez pas ce que d’autres disent ou font. Il vous arrivera de recevoir des conseils, et c’est très bien, mais analysez-les avant de les appliquer aveuglement. Soutenez vos idées et soyez honnête envers vous-même. Vous réapprendrez ainsi à vous connaître et lâcherez prise sur l’extérieur.  Optez toujours pour la franchise, car se mentir ne sert à rien!
  • S’accepter: Pour s’aimer, il faut s’accepter. Accepter les failles et voir celle-ci comme une différence. Chaque personne est unique. Si vous arrivez à faire de vos défauts vos alliés, vous vous regarderez avec plus de respect et amour. Pourquoi vouloir suivre un effet de mode? Portez un regard juste et positif sur vous. Fermez de temps en temps vos yeux et admirez votre réelle beauté qui se trouve surtout à l’intérieur de vous-même. (Un peu de méditation au quotidien vous aidera également).

Ne soyez pas spectateur de votre vie. Sachez, qu’une fois que la personne s’aime, celle-ci arrive à dire « je m’aime » sans trop de problèmes. Son rayonnement et sa joie de vivre sont tellement visibles, que son entourage change de façon naturelle et sa vie prend la direction qui lui est destinée. C’est l’état de « bien-être » ou de « bonheur ». L’important n’est pas de vouloir plaire à tout prix à tout le monde, l’important dans la vie est de savoir qui l’on est et être heureux de partager sa vie avec ce MOI tant précieux et fidèle.

En cas de questions n’hésitez pas à me contacter sur solifecoaching@hotmail.com

C’est toujours la faute au « temps »

Nous croyons toujours  » à tort », que nous sommes obligés de courir après le temps afin de nous sentir vivants.

Chaque jour, nous entendons autour de nous des expressions liées au temps.

  • Je n’ai pas le temps, on verra ça plus tard !
  • Si seulement j’avais plus de temps . . .
  • Le temps passe trop vite !
  • Le temps nous dira…
  • J’ai le temps long.
  • Je n’ai le temps pour rien !
  • Je dois me prendre le temps…
  • … e.t.c.

 » Qu’est-ce que le temps ? » Voilà un sujet assez délicat et complexe que je ne compte pas approfondir aujourd’hui. Ce domaine n’étant pas le mien.

Ce qui me semble pourtant évident, c’est que toutes ces expressions résonnent de façon négative en nous et propagent cette négativité dans notre entourage. Le négatif attirant le négatif, il faut donc essayer d’éviter ce langage.

Ce que je remarque, c’est que le temps est considéré comme étant notre ami dans la jeunesse et notre ennemi dans la vieillesse. C’est une sorte de trésor que nous voudrions pouvoir retenir éternellement. Une raison de suivre le mouvement ou encore, un fil conducteur.

Baudelaire avait d’ailleurs donné le titre de « L’Ennemi » à un de ses poèmes. Cet ennemi en question était justement le temps. Certes, il peut être considéré comme étant notre ennemi parce qu’il emporte tout sur son passage ( jeunesse, bons moments, vie), un vrai destruction de l’individu.

Mais pourquoi éprouve-t-on le sentiment qu’il nous échappe, nous rend impuissant ou nous détruit ? Peut-on communiquer autrement et se sentir libéré de son emprise ?

Oui, mais ce n’est pas chose facile. En fait, c’est la façon dont chaque personne vit ce rapport avec le temps qui détermine son influence sur son bien-être. Cette influence, passe évidemment aussi par la façon dont cette personne va communiquer.

Souvent, l’humain fait une fixation sur le temps et l’utilise comme excuse pour pouvoir se cacher derrière cet élément et ne pas devoir s’affronter lui-même. En quelque sorte, il civilise le temps et lui donne plus d’importance qu’à sa propre personne, ou sa vie. Cela se reflète dans sa manière de s’exprimer également.

Étonnant, non?

J’ai envie de dire que c’est comme… avec la religion ou les médias finalement.

On vit dans une ère où l’individu se perd. Il s’oublie complétement, en laissant tous ces éléments puissants et toxiques le guider. Oui, mais vers quoi ?

N’est-ce pas un piège de se donner ainsi au  » virtuel ou l’invisible  » ?

Une amie m’a dit un jour:  » le temps est un concept « . Plus j’avance dans ma vie, et plus je me rend compte qu’elle n’avait pas tort. Elle avait déjà réussie à déterminer la valeur du temps et les inconvénients dramatiques pour son bien-être, liés à cet attachement au temps.

La communication joue un rôle important dans notre quotidien, donc si le temps vous fait tellement peur et que vous vous sentez vivre en fonction de celui-ci, pourquoi dans ce cas-là l’évoquer à tout moment? – Ne tentez pas le diable!

Au lieu de mentir à vous-même, optez pour une communication positive et surtout alignée à votre corps et votre esprit.

Lorsque vous êtes dans une situation inconfortable et n’éprouvez pas l’envie de faire quelque chose, plutôt que de dire  » je n’ai pas le temps, je regarde ça plus tard… », parlez avec franchise et dites  » Je suis navré, mais je vais m’abstenir de faire cela maintenant. Tentez votre chance ailleurs!  »

Si quelque chose ou l’attitude d’une personne vous chagrine, exprimez ce que vous ressentez. Écouter sa voix intérieur, ce n’est pas de la méchanceté ou de l’arrogance, c’est plutôt de la franchise et du respect de soi.

Si dès le départ vous sentez qu’une action ne va pas vous apporter une satisfaction personnelle, ne vous infligez pas cela !  Exprimez ce manque d’envie ou de besoin de réaliser la tache et ayez le courage de vous protéger. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est le respect de soi.

La vie est bien trop courte pour attendre et laisser le temps choisir à notre place.

Mon conseil:  » Apprenez à parler et à réagir non pas en fonction du temps, mais en fonction de votre coeur. Écoutez-le, vivez pleinement chaque instant de votre vie et laissez le temps tranquillement là où il se cache. »

 

 

 

Les caractéristiques d’une personne « introvertie ».

goldfish jumping out of the water

Vous êtes peut-être vous-même une personne introvertie ou connaissez probablement dans votre entourage des introvertis?

Oui, possible, car ils représentent 50% de la population.

Attention, ne pas confondre un introverti avec un timide ! Il est tout à fait possible d’être introverti et confiant, tout comme il est possible d’être extraverti et timide.

Souvent incompris, les introvertis sont des gens qui aiment vraiment les gens, mais lorsqu’ils passent trop de temps avec les autres, cela draine leurs réserves d’énergie. Ils trouvent leur énergie à l’ intérieur, ce qui explique pourquoi la solitude ne les dérange pas.

L’introverti peut être actif ou tranquille, peu importe : ce qu’il veut avant tout, c’est qu’on respecte sa vie privée. S’il prône tant les libertés individuelles, c’est qu’il croit au caractère unique de chacun. D’ailleurs côté professionnel ce genre de personnes exercent souvent des métiers liés au bien-être, la psychologie ou la spiritualité.

Rencontrer une personne introvertie signifie que vous feriez mieux de vous préparer pour des heures de conversation allant du sens de la vie à la physique quantique. Elle ne montre pas beaucoup ses compétences en conversation lorsque vous la rencontrez la première fois car elle sera occupée à faire de l’analyse, mais donnez-lui une chance de se rapprocher de vous. Les introvertis n’aiment pas les petites causettes, et préfèrent simplement aller droit au but et peler les couches de votre âme immédiatement , sans jouer à des jeux. Ces personnes aiment les conversations qui leur apprennent quelque chose de nouveau, ou qui remettent en question leurs opinions.

Les potins sur les stars, le sport, les nouvelles tendances et les autres sujets communs de conversation ne les intéressent pas trop. Les introvertis vivent des échanges philosophiques, qui leur donnent une plus grande perspective de la vie et qui laisse place à la réflexion, car ils ont surtout besoin de beaucoup de stimulation mentale, et la plupart des gens ne leur donnent pas ce dont ils ont besoin.

Ils ont une grande sensibilité aux énergies et aux sentiments, et se sentent parfois dépassés par les fréquences contradictoires et turbulentes de la planète. Les introvertis peuvent se replier sur eux-mêmes de temps en temps, de peur de se sentir trop vulnérables.

Côté social, il faut garder à l’esprit qu’ils ont tendance à éviter les endroits bruyants, animés et si vous les invitez en boîte, et bien ils restent probablement dans un coin, un verre en main et n’attendent plus que le feux vert pour partir et retrouver le calme.

Ils préfèrent de loin passer une soirée tranquille en petit comité chez eux ou chez des amis au lieu d’essayer de lutter contre les foules et de faire semblant de s’amuser. Bien sûr, ils font également du shopping et d’autres activités «normales», mais ils font juste ces choses à petites doses et s’arrange pour le faire à des moments plus calme de la journée. L’environnement trépidant de la plupart des lieux a tendance à submerger leurs sens, car ils ont une grande sensibilité aux stimuli.

Par contre, les inviter à un pique-nique dans un endroit calme et verdoyant ou à faire un voyage illuminera leur âme.

Personne n’est extraverti ou introverti à 100%, beaucoup de facteurs déterminent la personnalité d’un être.

Retenez cependant que les introvertis ont besoin d’équilibre dans la vie.

L’anxiété, c’est quoi?

anxiétéL’anxiété, tout le monde en entend parler, mais en fait, très peu de gens en connaissent les symptômes et les remèdes pour combattre ce trouble.

Je vous rassure, nous éprouvons tous un jour ou l’autre de l’anxiété. Ressentir un peu d’anxiété est tout à fait normal. L’anxiété nous protège et nous aide parfois à faire face à une situation inquiétante ou peut-être dangereuse.

Il est également important de comprendre que l’anxiété s’accompagne de symptômes physiques et parfois aussi de symptômes psychologiques qui peuvent se transformer en maladies plus graves.

Un certain niveau d’anxiété est ressenti dans certaines occasions, comme par exemple:

  • lorsque vous vivez un changement de vie important comme un mariage ou un divorce.
  • la veille d’un examen,
  • lorsque vous passez une entrevue d’emploi
  • lors d’une épreuve sportive.

L’anxiété est alors liée à des événements particuliers et disparaît généralement dès que la vie reprend son cours normal.

Cependant, il existe des gens qui souffrent constamment d’anxiété sans y prêter attention et parfois cette anxiété devient un réel problème, quand par exemple:

  • elle ne disparaît pas quand la situation préoccupante revient à la normale;
  • elle n’est liée à aucun événement de vie, c’est-à-dire qu’elle apparaît sans raison;
  • elle est tellement forte qu’elle préoccupe continuellement la personne;
  • elle empêche la personne de fonctionner et d’agir normalement au travail, en société ou dans d’autres domaines de la vie quotidienne.

L’anxiété peut alors être un signe de la présence de l’un ou l’autre des troubles anxieux.

Les formes de troubles anxieux les plus fréquentes sont :

  • les phobies (spécifique et sociale)

Une peur importante vis-à-vis d’un objet ou d’une situation. Trac, timidité ou angoisse, le regard de l’autre est un problème. Le regard que l’on porte sur soi l’est tout autant. Il s’agit souvent d’apprivoiser les deux.

  • le trouble d’anxiété généralisée

Ce trouble se caractérise par un état d’inquiétude permanent et excessif. La personne s’épuise à essayer de contrôler une inquiétude qu’elle sait généralement infondée et disproportionnée. Incapable de maîtriser son stress, la personne souffre d’un état de tension psychologique et physique intense. (trouble du sommeil, migraines, tensions musculaires, insatisfaction, nervosité, irritabilité, sensation d’être à bout)

  • le trouble panique et l’agoraphobie

Il s’agit d’une réaction émotionnelle, qui se traduit rapidement par des comportements d’évitement. L’agoraphobie est toujours accompagnée d’angoisse très élevée et d’états de panique. Lorsque la personne est en état de panique, elle peut connaître divers symptômes corporels, comme avoir de la difficulté à respirer, impression de perdre l’équilibre, engourdissements, sensation de boule dans le gorge, tension musculaire, tremblements, palpitations cardiaques, etc. De plus, ces sensations sont souvent accompagnées de pensées dramatiques comme avoir l’impression de mourir, d’avoir une crise cardiaque, perdre le contrôle de ses actes ou de devenir fou (folle), de se rendre ridicule en public, etc.

  • l’état de stress post-traumatique

Les moments pénibles font partie de la vie. Il arrive parfois qu’une personne subisse une expérience à la fois si inattendue et si éprouvante qu’elle continue d’en subir les séquelles longtemps après l’événement. Cela peut être le cas à la suite de la perte d’un être cher, une maltraitance quelconque ou après un divorce. Les personnes dans cet état subissent souvent des rappels d’images (flashbacks) et des cauchemars où elles revivent les situations d’effroi qui sont à l’origine de leur traumatisme. Elles peuvent même devenir émotivement désensibilisées. Si cet état persiste plus d’un mois, on parle alors de trouble de stress post-traumatique.

Comment soigner?

Les troubles anxieux sont des maladies qui se soignent. Il existe des traitements reconnus pour traiter ces troubles. Les traitements permettent aux personnes atteintes de reprendre le contrôle sur leur vie et leurs activités quotidiennes. Plus la personne atteinte consulte tôt, plus elle se rétablira rapidement.

Dans la majorité des cas, les troubles anxieux se traitent très efficacement par une psychothérapie (accompagnée parfois par des anti-dépresseurs), par des séances de coaching, relaxation et méditation.

Il est important que la personne puisse comprendre pourquoi elle ne se fait pas assez confiance et comment elle doit vivre sans angoisser.

Les personnes atteintes de troubles anxieux savent que leur comportement est illogique et qu’il affecte leur vie mais n’arrivent pas à lâcher prise. Elles en viennent donc souvent à se sentir inadéquates et déprimées.

En parler, c’est important!

Aujourd’hui, il n’y a plus de honte à avoir. Le fait de devoir faire appel à un accompagnateur, à un psychologue ou un psychiatre ne fait pas de vous une personne folle. Au contraire, il est bon de rétablir les choses pour ne plus souffrir et pouvoir connaître le sentiment de paix intérieure. Grâce au traitement, il vous sera plus facile d’accepter la VIE et de maintenir une bonne santé mentale qui vous permettra de vous sentir mieux avec vous-même et avec les autres.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à prendre contact avec moi.

Toute angoisse est imaginaire , le réel est son antidote.