C’est toujours la faute au « temps »

Nous croyons toujours  » à tort », que nous sommes obligés de courir après le temps afin de nous sentir vivants.

Chaque jour, nous entendons autour de nous des expressions liées au temps.

  • Je n’ai pas le temps, on verra ça plus tard !
  • Si seulement j’avais plus de temps . . .
  • Le temps passe trop vite !
  • Le temps nous dira…
  • J’ai le temps long.
  • Je n’ai le temps pour rien !
  • Je dois me prendre le temps…
  • … e.t.c.

 » Qu’est-ce que le temps ? » Voilà un sujet assez délicat et complexe que je ne compte pas approfondir aujourd’hui. Ce domaine n’étant pas le mien.

Ce qui me semble pourtant évident, c’est que toutes ces expressions résonnent de façon négative en nous et propagent cette négativité dans notre entourage. Le négatif attirant le négatif, il faut donc essayer d’éviter ce langage.

Ce que je remarque, c’est que le temps est considéré comme étant notre ami dans la jeunesse et notre ennemi dans la vieillesse. C’est une sorte de trésor que nous voudrions pouvoir retenir éternellement. Une raison de suivre le mouvement ou encore, un fil conducteur.

Baudelaire avait d’ailleurs donné le titre de « L’Ennemi » à un de ses poèmes. Cet ennemi en question était justement le temps. Certes, il peut être considéré comme étant notre ennemi parce qu’il emporte tout sur son passage ( jeunesse, bons moments, vie), un vrai destruction de l’individu.

Mais pourquoi éprouve-t-on le sentiment qu’il nous échappe, nous rend impuissant ou nous détruit ? Peut-on communiquer autrement et se sentir libéré de son emprise ?

Oui, mais ce n’est pas chose facile. En fait, c’est la façon dont chaque personne vit ce rapport avec le temps qui détermine son influence sur son bien-être. Cette influence, passe évidemment aussi par la façon dont cette personne va communiquer.

Souvent, l’humain fait une fixation sur le temps et l’utilise comme excuse pour pouvoir se cacher derrière cet élément et ne pas devoir s’affronter lui-même. En quelque sorte, il civilise le temps et lui donne plus d’importance qu’à sa propre personne, ou sa vie. Cela se reflète dans sa manière de s’exprimer également.

Étonnant, non?

J’ai envie de dire que c’est comme… avec la religion ou les médias finalement.

On vit dans une ère où l’individu se perd. Il s’oublie complétement, en laissant tous ces éléments puissants et toxiques le guider. Oui, mais vers quoi ?

N’est-ce pas un piège de se donner ainsi au  » virtuel ou l’invisible  » ?

Une amie m’a dit un jour:  » le temps est un concept « . Plus j’avance dans ma vie, et plus je me rend compte qu’elle n’avait pas tort. Elle avait déjà réussie à déterminer la valeur du temps et les inconvénients dramatiques pour son bien-être, liés à cet attachement au temps.

La communication joue un rôle important dans notre quotidien, donc si le temps vous fait tellement peur et que vous vous sentez vivre en fonction de celui-ci, pourquoi dans ce cas-là l’évoquer à tout moment? – Ne tentez pas le diable!

Au lieu de mentir à vous-même, optez pour une communication positive et surtout alignée à votre corps et votre esprit.

Lorsque vous êtes dans une situation inconfortable et n’éprouvez pas l’envie de faire quelque chose, plutôt que de dire  » je n’ai pas le temps, je regarde ça plus tard… », parlez avec franchise et dites  » Je suis navré, mais je vais m’abstenir de faire cela maintenant. Tentez votre chance ailleurs!  »

Si quelque chose ou l’attitude d’une personne vous chagrine, exprimez ce que vous ressentez. Écouter sa voix intérieur, ce n’est pas de la méchanceté ou de l’arrogance, c’est plutôt de la franchise et du respect de soi.

Si dès le départ vous sentez qu’une action ne va pas vous apporter une satisfaction personnelle, ne vous infligez pas cela !  Exprimez ce manque d’envie ou de besoin de réaliser la tache et ayez le courage de vous protéger. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est le respect de soi.

La vie est bien trop courte pour attendre et laisser le temps choisir à notre place.

Mon conseil:  » Apprenez à parler et à réagir non pas en fonction du temps, mais en fonction de votre coeur. Écoutez-le, vivez pleinement chaque instant de votre vie et laissez le temps tranquillement là où il se cache. »

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s